Comment bien choisir son disque dur SSD ?

Le disque dur est un espace de stockage qui permet de sauvegarder des données numériques. On lui associe le terme SSD (solid state drive) lorsqu’il joue les mêmes rôles qu’un HDD, mais en mieux. Ce dernier est connu pour garantir le stockage de mémoire sur un ordinateur. Pour son fonctionnement, le disque dur SSD utilise une mémoire flash et des composants électroniques que sont les transistors. Sur le marché, vous pouvez choisir un disque dur SSD interne ou externe selon vos besoins. Néanmoins, vous gagnerez à tenir compte de certains critères de choix importants pour rendre votre investissement véritablement bénéfique. Quels sont ces critères de choix ? Ce guide vous sert de boussole.

Faites-vous une raison de choisir un disque dur SSD

Le disque dur SSD n’est pas l’équivalent du disque dur HDD. Il joue le même rôle que lui, mais il corrige plusieurs limites du HDD. Entre autres, on compte la vitesse de lecture et d’écriture du support. Pour le transfert de données, le disque dur SSD offre une plus grande vitesse. Le traitement des données se fait avec une rapidité impressionnante. Le temps d’accès aux données est alors très court. La robustesse est aussi un paramètre qui caractérise les SSD. Comparativement aux HDD qui sont plus fragiles en raison de leur système de disque, les SDD sont beaucoup plus résistants. Ce paramètre est aussi bien valable pour un disque dur ssd interne que pour un disque dur SSD externe.

La consommation d’énergie est de même plus réduite avec l’utilisation d’un disque dur SSD qu’avec un HDD. Le support de stockage offre également un silence absolu en utilisation contrairement aux HDD qui sont plus bruyants. De même, la présence d’une mémoire flash rend le disque dur SSD plus performant que le disque optique fragile. Le passage de la version mécanique vers la version électronique est donc rendu effectif avec les disques durs SSD. Ils fonctionnent comme les clés USB, mais en plus grande capacité de stockage. Puisqu’il n’y a pas de pièces mécaniques en mouvement sur le support, il offre à l’utilisateur, une excellente fiabilité matérielle.

Vous convenez donc qu’avec tous ces avantages, choisir un disque dur SSD comme support de stockage est de loin, le meilleur choix que vous puissiez faire. Toutefois, se faire une raison ne suffit pas. Il faut également vérifier les caractéristiques de l’équipement.

Vérifiez la capacité de stockage du disque dur SSD

La capacité de stockage est un critère important pour le choix du disque dur SSD. C’est elle qui détermine la quantité de données qui peuvent être stockées sur le support. Généralement, on retrouve sur le marché, les disques durs SSD de capacité allant de 30 Go à 4 To (4 000 Go). Pour une utilisation au bureau, un disque dur SSD interne d’une capacité de 500 Go sera largement satisfaisant. Sans même aller jusque-là, vous pouvez déjà vous limiter à un disque dur de 250 Go si vous n’envisagez stocker que des fichiers textes et des données peu volumineux.

Par ailleurs, pour les amateurs de films, la capacité du disque dur SSD devra être plus grande. Prévoir une taille de 2 To (2 000 Go) peut déjà vous permettre de stocker une importante quantité de films.

Tenez compte des débits en lecture/écriture du disque dur SSD

Parler du débit en lecture ou du débit en écriture, c’est faire référence à la vitesse de transfert des données. Les constructeurs informatiques qui proposent ce support tiennent compte de deux types de vitesses : celle d’écriture et celle de lecture. Principalement, elles sont dépendantes du type de connexion dont dispose l’utilisateur.

Pour les connexions SATA III par exemple, choisissez un disque dur SSD d’un débit variant entre les 450 à 600 Mo/s en lecture/écriture. Par contre, si vous avez une connexion PCI, le disque dur SSD que vous aurez à choisir doit avoir un débit variant entre 600 et 1 700 Mo/s pour la vitesse d’écriture. Pour la vitesse de lecture, le débit requis pour le disque dur SSD varie entre 1400 et 2500 Mo/s.

D’autres technologies méritent également d’être prises en compte pour le choix du disque dur SSD. On compte :

  • le nombre d’entrée et de sortie par seconde (IOPS) ;
  • les commandes SMART et TRIM ;
  • le type de mémoire flash.

Les disques durs SSD vous donnent la possibilité d’effectuer plusieurs tâches en même temps. Le nombre de celles-ci est déterminé par les IOPS. Pour ce qui concerne la mémoire flash, vous avez le choix entre :

  • Triple Level Cell (TLC NAND) ;
  • Multi Level Cell (MLC NAND) ;
  • Single Level Cell (SLC NAND).

De tous ces types de mémoires flash, c’est la Multi Level Cell qui mérite le plus grand intérêt. Pour en venir aux commandes, la SMART sert à l’anticipation des erreurs, mais cela n’est pas sa fonction première. Elle surveille et répare les éventuels dommages qu’il pourrait y avoir sur le disque dur SSD. La commande TRIM oriente quant à elle, le disque dur SSD par rapport aux blocs de données inutilisées. Elle travaille pour optimiser l’espace et la rapidité d’accès aux données.

Choisissez votre disque dur SSD en tenant compte de son type et de son format

Deux types de disques durs SSD sont disponibles sur le marché. On compte le disque dur interne et le disque dur externe.

Le disque dur SSD interne

Ce premier type de disque dur SSD permet à l’utilisateur de se connecter à l’ordinateur par le biais d’une connexion (SATA III ou PCI). La connexion SATA III est indiquée pour une utilisation sur un ordinateur (de bureau ou portatif). La connexion en PCI est quant à elle indiquée pour une utilisation sur ordinateur de bureau de type tour.  

Le disque dur SSD externe

Pour le second type de disque dur, une connexion USB sera largement suffisante. Notez que le disque dur externe est portatif. La connexion USB recommandée pour le support, c’est la 3.0. Les transferts sont alors plus rapides que lorsque vous utilisez la connexion USB 2.0. En termes d’utilité, le disque dur SSD externe permet le transfert de données entre plusieurs ordinateurs. Cette fonctionnalité vient compléter le stockage et la sauvegarde de données. Que ce soit un disque dur SSD interne ou un disque dur SSD externe, la taille que l’on connait généralement au support tourne autour de 2,5 pouces. Toutefois, on retrouve sur le marché certaines tailles plus petites pour le disque dur (1,8 pouce). Ce dernier choix est indiqué sur les ordinateurs ultra-fins.  

Ne négligez pas la marque du disque dur SSD

S’il y a un inconvénient généralement déploré au disque dur SSD, c’est son coût onéreux. Comparativement au disque dur HDD, il faut prévoir un budget plus grand pour son achat. Toutefois, puisqu’il devient progressivement, la norme requise pour le stockage de données sur un ordinateur, les constructeurs informatiques travaillent à le rendre plus accessible aux utilisateurs. De même, pour répondre à la concurrence, le support est offert à des tarifs de plus en plus compétitifs. Cela est à l’avantage de l’utilisateur.

Face à cela, vous gagnerez à choisir un disque dur SSD dont le coût est accessible à votre budget. La marque du support est donc importante. Retenez que les marques les plus connues sont généralement les plus couteuses. Toutefois, la notoriété ne définit pas toujours la qualité. Ce qu’il est important de prendre en compte, ce sont les caractéristiques du matériel. Il faudrait qu’ils soient en adéquation avec vos besoins de stockage sans pour autant vous ruiner. En clair, le rapport qualité-coût doit être pris en compte.

Pour vous assurer de la qualité du disque dur SSD offert par une marque, vérifiez les avis des utilisateurs. À cet effet, consultez la page web du fournisseur. Au besoin, les guides comparatifs d’achat pourront mieux vous orienter pour ce choix. Vous avez ainsi tous les critères pour bien choisir votre disque dur SSD. Tenez-en donc compte pour faire un investissement utile.  

Manuel
News Reporter
Un peu geek sur les bords, j'aime tout ce qui est lié aux nouvelles technologies, au point d'en avoir fait un blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *