Les nouveaux métiers du net : tour d’horizon !

Les métiers du web apportent une particularité à la vision de base faite du travail et d’une activité professionnelle. En effet, le développement du numérique et du digital a ouvert de nombreuses possibilités mais aussi suscité des besoins.

Aujourd’hui, les métiers du web prennent une importance considérable et accueillent progressivement dans leur famille de nouveaux services. Voici de nouveaux métiers du web très prisés.

Le Data Scientist

Le Data Scientist est une compétence avec une importance de plus en plus conséquente dans les entreprises de diverses tailles. En effet, ce dernier est un spécialiste des données. Il croise les indicateurs et les algorithmes pour tirer de cette analyse des informations utiles et pertinentes permettant d’améliorer ou d’optimiser des secteurs spécifiques de l’entreprise. Son analyse permet de comprendre et d’anticiper les mouvements des utilisateurs ou de clients potentiels.

En effet, la stratégie marketing actuelle des grandes entreprises est basée sur le comportement de leur client. En fonction de ce comportement et des habitudes, l’entreprise peut adopter des stratégies marketing plus efficaces et aussi lancer des actions marketing ciblées.

La charge du Data Scientist

Le travail du data scientist consiste à mettre en relation la communication des données, la programmation des logiciels et des algorithmes. Il va au contact de différents services de l’entreprise pour tirer de l’analyse des données des opportunités ou apporter de nouvelles solutions.

En outre, le data scientist élabore en fonction de chaque entreprise des algorithmes permettant de recueillir de nouvelles informations utiles à l’entreprise. De même, ce dernier élabore des process et d’autres outils permettant de mesurer la performance du modèle de l’entreprise de même que la justesse des données qui sont collectées. Le data scientist a besoin de grandes capacités de réflexion, d’avoir de bonnes connaissances informatiques, d’utiliser des outils de collecte de données et d’être en mesure d’en créer.

Le Traffic Manager

Le Traffic Manager optimise l’ensemble des leviers d’acquisition de trafic sur le lien pour augmenter la visibilité, le trafic et le chiffre d’affaires. Il est également chargé de planifier et d’animer les campagnes publicitaires en se servant de nombreux outils. L’exécution de ses tâches consiste également à organiser la succession des bannières, à mettre en ligne de nouvelles bannières et à retirer celles qui sont caduques. Rendre le site de l’entreprise multi-langues peut également être une action de ce dernier. Toutefois, le tarif de la traduction est à prendre en compte.

D’autre part, le traffic manager contrôle le processus de régulation des emplacements publicitaires et de reporting. Grâce à des indicateurs, cet acteur d’une entreprise analyse le comportement des internautes et suit l’impact de l’opération promotionnelle. Il aide également les annonceurs à mettre en place une campagne publicitaire en ligne. Il travaille souvent en équipe avec différents autres services de l’entreprise.

Le Community Manager

Le Community Manager échange et interagit avec les internautes ou les clients d’une marque ou d’une entreprise. Il assure la présence de sa structure sur les réseaux sociaux et gère son image. Ainsi, il collecte et suit tout ce qui se dit en bien ou en mal du groupe qu’il représente. Il a donc pour tâches de nourrir la vie sociale de l’entreprise à travers des actions précises et ciblées. Au début de son travail, le community manager fait l’état des lieux et recueilles l’avis général de la communauté sur l’entreprise.

Cet acteur est chargé de fournir activement du contenu pour animer les comptes sociaux de l’entreprise et étendre sa communauté. Il étend la visibilité de l’entreprise, planifie des événements et assure leur rappel aux internautes. Le community manager répond aux préoccupations des clients, prend les avis et au besoin, initie des actions de l’entreprise pour satisfaire la clientèle.

Les facultés requises au community manager sont une grande capacité de rédaction, une présence permanente sur tous les réseaux, une bonne capacité d’analyse et de gestion des conflits.

 

Les métiers du web comptent aujourd’hui 7 grandes familles d’e-job avec de nombreuses activités sous-jacentes. 

 

L’UX Designer

L’UX Designer intervient sur les sites et pages internet des entreprises pour plus d’ergonomie, pour rendre leur usage très simple et compréhensible aux visiteurs. Il considère les attentes de l’entreprise pour les adapter aux besoins des utilisateurs. L’UX designer intervient donc sur tous les supports numériques de l’entreprise pour faciliter au mieux l’expérience d’utilisation du visiteur tout en respectant les besoins de la structure.

En effet, l’UX Designer travaille de pair avec l’UI Designer de l’entreprise qui est chargé des interfaces utilisateurs. Lorsque l’entreprise n’engage pas d’UI Designer, cette fonction revient également à l’UX Designer. Il doit alors rendre la navigation plus optimale et plus agréable pour l’utilisateur.
L’UX Designer doit d’abord parfaitement comprendre les attentes de l’entreprise vis-à-vis de l’application. Il doit ensuite réaliser des audits et des tests afin d’identifier les fonctionnalités qui manquent de souplesse ou qui entrainent des blocages. De même, il étudie le site afin d’apporter des améliorations à l’application ou à l’interface numérique.

Que fait l’UX Designer ?

La principale qualité de l’UX Designer c’est la créativité et des compétences de dessin. En outre, la maîtrise des logiciels de création et de graphisme est également nécessaire. Photoshop, Indesign, les logiciels Adobe et bien d’autres sont nécessaires pour ce travail. L’UX Design demande de nombreuses actions sur les plateformes web. Posséder des compétences dans ce domaine est également important. Pour finir, l’UX Designer doit être en constante recherche d’amélioration du parcours utilisateur et doit posséder un sens d’observation poussé.

Le Growth Hacker

Le Growth Hacker est de plus en plus une compétence incontournable pour le Marketing des entreprises. La grande majorité des grandes entreprises optent pour ses services qui permettent de ne pas avoir un site internet figé, mais à contrario d’avoir un développement constant du site. Le growth hacker recourt à de nombreuses techniques et utilise une méthode stricte avec pour objectif principal d’accélérer l’avancée de l’entreprise.

Le growth hacking embrasse une approche plus technique et une mentalité plus technologique pour la conception des sites. L’originalité et le génie y sont requis afin d’offrir des résultats optimaux et rapides. Il a pour but de trouver de nouveaux modèles pour augmenter les profits et fidéliser les clients grâce à des outils de collecte d’information comme des systèmes de tracking.

Les compétences d’un growth hacker doivent être étendues dans le domaine du web. Il doit maîtriser l’environnement web, les tendances, les nouveautés, les outils en ligne et les techniques de référencement SEO, SEA et SMO.

Le SEO Manager

Le SEO Manager a pour tâche d’assurer une bonne visibilité du site dont il a la gestion sur les moteurs de recherche. De nombreux sites abordent d’un même sujet et de nouveaux font constamment leur apparition. Le SEO Manager a pour rôle de positionner un site en haut des résultats lorsqu’un internaute fait une recherche sur le secteur d’activité de l’entreprise. Il utilise plusieurs outils de référencement pour booster la visibilité du site internet d’une entreprise.

Il met en place une stratégie SEO comportant différentes actions pour optimiser le référencement du site. Il a pour attributions de réaliser un audit du site, de consulter le contenu du site et d’analyser son code source pour se rassurer qu’il est optimisé pour le SEO. Le SEO Manager établit la stratégie SEO adaptée à un type spécifique d’entreprise. De même, il optimise chaque page du site, il suit l’évolution du site, la pertinence des keywords et analyse le trafic du site.

Le SEO Manager doit posséder des connaissances en marketing, mais surtout sur le web et sur les différentes techniques d’optimisation. La connaissance des langages de base pour le développement web est également nécessaire pour modifier le code au besoin. Ces langages sont :
 

  • le HTML ;
  • le CSS ;
  • le JavaScript ;
  • le PHP.

L’e-marchandiser

L’e-marchandiser est un spécialiste du commerce et du marketing en ligne. De manière plus précise, il a pour fonction de faciliter les ventes des produits sur des sites e-commerce. Pour ce faire, l’e-marchandiser optimise l’ergonomie du site en mettant en valeur les produits et les services. Il pousse le client à l’achat et fluidifie donc la vente. Ce service est généralement relié à la direction commerciale. Il optimise les taux de conversions et maximise le panier pour augmenter l’animation commerciale du site.

L’exécution des tâches d’un e-marhcandiser consiste à valoriser le bon produit au bon endroit, à placer les produits aux endroits stratégiques sur le site, à participer à la gestion du stock des produits et à faire des propositions en fonction de données personnelles liées à chaque client. L’e-marchandiser est une personne créative, rationnelle et disposant d’un leadership pour convaincre ses collaborateurs de ses choix.

Le journaliste web

 

Le journaliste web est une personne qui travaille sur des médias numériques. Il a pour fonction d’alimenter les sites en contenus éditoriaux avec du texte, des photos, des vidéos ou du son. Même si le journalisme web a de nombreuses subtilités, il conserve les règles de base du journalisme. En effet, le journaliste web est souvent issu d’une formation de journaliste ou, à défaut, de littéraire ou de communication. Le journaliste web doit écrire, analyser et informer.

Il est essentiel pour le journaliste web de maîtriser les techniques de référencement naturel SEO. Il doit également pouvoir utiliser les logiciels de création. Ce dernier doit rédiger en langage web. Avant la publication des articles pour une entreprise, il est nécessaire de se rassurer de la source de l’information et de respecter la ligne éditoriale du client.

Les principaux groupes de métiers du net

Les métiers du net sont nombreux et offrent des services bien utiles aux entreprises dans plusieurs domaines. Les métiers du net sont regroupés en sept principales familles que sont :

  •  Interface et conception numérique ;
  •  Infrastructure et réseau ;
  •  Conception et gestion des projets ;
  •  Production et gestion de contenu ;
  •  Formation et assistance ;
  •  Programmation et développement ;
  •  Communication et marketing.

À l’intérieur de ces groupes, on retrouve bien plusieurs services qui concernent des domaines particuliers. Ces différents métiers utilisent différentes technologies du web de même que des qualités intellectuelles. Les compétences en marketing et en commerce sont également de mise. Selon le métier digital pratiqué, il faut en effet des qualités bien précises.

Les nouveaux métiers du net offrent de véritables avantages comme la possibilité de travailler à distance et des rémunérations très satisfaisantes. Les rémunérations varient bien selon les activités et selon les niveaux. Un débutant dans ce domaine gagne en moyenne 1 800 euros par mois alors qu’un professionnel peut avoir un revenu mensuel allant jusqu’à 5 000 euros.

Manuel
News Reporter
Un peu geek sur les bords, j'aime tout ce qui est lié aux nouvelles technologies, au point d'en avoir fait un blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *