Protéger le droit d’auteur grâce à la blockchain

Bonne nouvelle pour les créateurs de contenu sur Internet qui souhaitent protéger leurs œuvres et lutter contre le plagiat. En effet, le groupe chinois Ant lance une plateforme de droit d’auteur numérique en s’appuyant sur la technologie de la blockchain. Le projet sera basé sur AntChain.

Dans notre article, nous souhaitons vous présenter en détail ce nouveau projet qui semble être prometteur pour tous les créateurs de contenu. Voici à ce jour ce que nous pouvons en dire.

La blockchain aidera les développeurs et les créateurs de contenu

Comme nous venons de le préciser en introduction, la société chinoise veut prendre en charge les droits d’auteur des auteurs. Il y a quelques jours, le Chinese Ant Group a annoncé le lancement d’une nouvelle plateforme qui prendra en charge les droits d’auteur de ses créateurs afin de les aider à sécuriser leurs œuvres.

En quelques mots, Ant Group est une filiale du géant du commerce électronique Alibaba et est adossée à la société mère du plus grand service de paiement numérique de Chine, nommé Alipay.

Ce projet était en réflexion depuis plusieurs mois maintenant et c’est récemment que les contours se sont précisés. Aujourd’hui, la société a lancé une nouvelle plateforme pour les services de droits d’auteur numériques. Le projet a combiné la puissance de la technologie de la blockchain avec l’intelligence artificielle pour permettre aux créateurs d’authentifier et de vérifier en toute sécurité toutes sortes de contenus originaux – qu’il s’agisse de vidéos, d’images ou d’articles.

Concrètement, comment peut-on authentifier et vérifier du contenu ?

Au niveau technique, la plateforme génère un certificat de droit d’auteur numérique unique et anti-contrefaçon. A cela s’ajoute un « sceau notarié» pour chaque œuvre, qui est ensuite téléchargé dans sa base de données. Les certificats sont destinés à être utilisés en cas de violation du droit d’auteur. La société affirme que ces services peuvent permettre aux utilisateurs d’économiser 95 % des coûts associés à l’enregistrement et à la certification des droits d’auteur.

En effet, il existe aujourd’hui toutes sortes de démarches administratives à effectuer, cela peut être long, coûteux et parfois les services proposés par les administrations ne sont pas adaptés aux technologies contemporaines. Avec ce système d’authentification et de vérification, l’auteur peut être informé quasi instantanément de la situation.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur la blockchain et sur les cryptomonnaies en général, le site crypto-investir.fr est une mine d’informations très utile.

Sur cette plateforme web vous trouverez plusieurs thématiques :

  • Des articles sur les cryptomonnaies
  • Des analyses techniques
  • Des tutoriels sur des exchanges

Aider les créateurs de contenu

En outre, la plateforme AntChain propose des services d’identification numérique et de recherche pour aider les créateurs à suivre et détecter plus efficacement les éventuelles violations du droit d’auteur. Selon AntChain, environ 10 millions d’œuvres originales sont téléchargées et certifiées sur la nouvelle plateforme chaque jour.

L’un des premiers partenaires à rejoindre la nouvelle plateforme pendant la période de test est le réseau de distribution de droits d’auteur de musique numérique Shanghai CC. Ainsi, la plateforme AntChain génère des contrats intelligents qui enregistrent et distribuent automatiquement les revenus dus aux musiciens du réseau et aux «distributeurs de droits».

Depuis 2015, date à laquelle il a commencé à travailler avec des solutions blockchain, Ant Group a développé ses propres plateformes, de plus en plus sophistiquées, qui combinent la technologie blockchain avec l’intelligence artificielle et l’Internet des objets et soutiennent la recherche sur la blockchain.

Est-ce que la blockchain est efficace en matière de protection ?

Comme vous avez pu le constater, la blockchain peut protéger les auteurs contre le plagiat car sa technologie est très performante par rapport à d’autres systèmes informatiques plus anciens.

Dans un autre contexte, vous avez sans doute entendu parlé des élections présidentielles américaines qui se tiennent en ce moment même avec le décompte des voix pour chaque candidat. Il y a certaines polémiques qui sont soulevées comme la présence de fraude, surtout au niveau des votes par correspondance nécessitant l’utilisation de supports informatiques.

Est-ce que la blockchain aurait pu solutionner cette situation en garantissant l’authenticité des résultats ? De toute évidence, la blockchain permet de lutter contre des attaques informatiques contre les ransomwares par exemple. Dans ce contexte là, ce sont les bases de données des électeurs qui peuvent être piratées et c’est donc tout l’enjeu de l’administration chargée de l’élection, d’utiliser une technologie 100% fiable.

La blockchain utilise une technologie décentralisée, c’est-à-dire qu’il est quasiment impossible de pirater un tel système, à moins de corrompre l’ensemble des ordinateurs à un instant t. Ce réseau de blocs est donc inviolable et pourrait être utilisé pour des élections présidentielles.

Manuel
News Reporter
Un peu geek sur les bords, j'aime tout ce qui est lié aux nouvelles technologies, au point d'en avoir fait un blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *