Quelles sont les grandes étapes de l’industrialisation d’un produit connecté ?

Un produit connecté va au-delà d’un produit physique, car il fait intervenir d’autres compétences indéniables. Outre la partie commerciale qu’on peut retrouver dans les produits standards, ici on fera intervenir, la partie mécanique, électronique et application. De ce fait, un produit connecté ne s’industrialise pas de la même façon. Ici, dès que vous obtenez le premier développement, vous devez être sûr qu’il y a du chemin à faire et vous devez être persévérant pour aboutir au produit final.  Voici les étapes qui vous permettront d’avoir un produit connecté qui peut être industrialisé.

Avant tout, bien nourrir les réflexions !

Il n’est déjà pas aisé de transformer une idée en produit, en logiciel ou encore en application. C’est un parcours de combattant pour parvenir à l’obtention du produit fini. Alors, vous devez savoir convenablement l’utilité qu’aura votre produit connecté avant de vous lancer. Il est donc nécessaire de faire une bonne étude des besoins utilisateurs. C’est de cela que vous pourrez définir les fonctions à insérer dans le produit connecté. Aussi, vous devez toujours avoir dans le viseur tous ceux qui l’utiliseront durant toute son existence. Cela dit, outre le consommateur final, il faudra penser aux utilisateurs secondaires comme l’installateur ou celui qui s’occupera de la maintenance.  Ainsi, vous vous assurez que votre produit ne sera pas bloqué à la phase d’industrialisation proprement dite puisque des contrôles seront faits. En effet, vous anticipez au maximum l’industrialisation de produits en agissant de cette manière.

Mieux connaître la cible

L’anticipation de l’industrialisation va également vous amener à déterminer les marchés qui accueilleront votre produit connecté et à vous préparer en conséquence. En effet, si vous devez atteindre l’extérieur, il est impérieux que vous respectiez les normes de ces pays. Il vous faudra alors aller à la quête des certifications. En étant au courant des normes et certifications, vous saurez ce qu’il faut intégrer ou non dans votre produit connecté. De même, vous devez connaître la quantité que vous mettrez sur le marché. Par ailleurs, notez que l’investissement que votre cible est prête à faire pour acquérir votre produit devra faire objet d’analyse. Ainsi, vous pourrez commercialiser votre produit connecté. Lorsque tout ceci est bien analysé maintenant, vous pouvez penser à maquetter votre projet ou à passer un prototype.

Faire des expérimentations

Le produit connecté que vous pourrez mettre sur le marché va devoir passer par une phase d’expérimentation. Cette phase vous permettra de lever vos doutes pour un produit fini de qualité. C’est ici que vous ferez alors votre POC (Proof of concept). En français, cela fait référence à la preuve de concept. Ce que vous obtiendrez ici ne répondra pas à toutes les fonctionnalités, voyez cela comme un essai. Ici, vous avez l’occasion de relever les insuffisances pour avoir le temps de les corriger. À cette étape, vous allez valider vos différentes hypothèses. Le but ici est de tester l’ergonomie du produit. Toutefois, vous ne faites pas d’optimisation pour ce premier POC. La présente étape vous amène à être convaincu que le projet est réalisable ou non. Ainsi, vous verrez déjà ici s’il est possible de faire des prototypes ou encore si son industrialisation peut être réellement possible. En vous basant sur les résultats issus des tests du présent POC, vous concevrez le cahier de charges.

Le cahier de charge

Le cahier de charge renferme les usages clés qui seront insérés dans la conception du produit connecté. C’est ici qu’on parlera de la :

  • Partie mécanique ;
  • Partie électronique ;
  • Partie application ;
  • Partie commerciale.

Ainsi, l’on fera le choix des réseaux et des matériaux. Il sera aussi identifié ici le réseau de distribution, la présentation de l’interface du produit connecté, la liste des fonctions. De plus, vous identifierez les composants dudit produit, le prix auquel vous vendrez cela et votre coût de reviens. Retenez que les précédentes phases vous auraient permises d’être un tant soit peu sûr de ce que vous aurez comme produit fini, car vous auriez validé vos hypothèses. Ici, vous vous apprêtez à rentrer dans le vif du sujet, car ces différentes parties découlent des insuffisances relevées. C’est pour cette raison que le cahier de charge prend encore en compte, l’ergonomie, l’assemblage, les normes et l’arborescence.  Vous schématisez ainsi votre première carte à prototyper. Mais avant d’obtenir le prototype, vous devez d’abord voir les distributeurs pour intégrer leurs composants dans le schéma de votre carte afin d’obtenir votre prototype n°1.

Le dernier prototype

Maintenant que vous avez votre prototype n°1, des tests seront encore faits. En effet, ce prototype n°1 vous révèlera encore d’autres insuffisances ou erreurs à corriger avant d’obtenir votre dernier prototype. Ainsi, votre produit pourra être plus fiable et pourra maintenant être industrialisé. C’est ici que vous allez tester et approuver le fonctionnel entier de la carte. Après cela, vous faites rentrer dans le jeu l’un de vos partenaires, notamment le sous-traitant. Ce dernier vous aidera pour la conception des cartes en série. Dès lors, il tiendra compte des différentes contraintes concernant les outils de production dans une réalisation en masse de la carte électronique. Ici, vous réalisez également la modélisation CAO (Conception assistée par ordinateur) qui se rapprochera plus du produit final. Vous venez à présent de développer votre produit, il faut maintenant l’industrialiser.

L’industrialisation proprement dite

L’industrialisation va commencer par la validation des éléments mécaniques, électroniques, ergonomiques et esthétiques. Il s’agit ici des tests post-production qui permettront de valider définitivement votre produit connecté. Ici, le designer sera beaucoup sollicité pour l’insertion de toutes les contraintes industrielles dans les éléments à intégrer dans la carte. En effet, c’est le designer industriel qui va intégrer l’usage et l’identité de marque dans la fabrication du produit connecté et ses interfaces. Plusieurs tests seront aussi faits ici de même que la programmation. Ensuite, vous allez intégrer la carte électronique au boîtier du produit final. À cette phase aussi, vous ferez plusieurs tests afin d’être sûr que l’intégration soit une réussite. Le prochain pas sera la sous-traitance de l’assemblage. Ici, les sous-traitants, les fabricants interviendront pour tous les assemblages nécessaires. En outre, vous ferez appel à nouveau aux distributeurs. Il faut noter que ces derniers sont en quelque sorte des conseillers qui vous orientent vers des solutions durables et avantageuses pour vous à l’avenir. Ainsi, vous n’aurez pas du mal à provisionner vos composants à l’avenir. Pour avoir un produit connecté appréciable, il est impérieux que vous entreteniez une bonne relation entre sous-traitants, fabricants et distributeurs. De plus, ces derniers doivent parfaitement s’entendre et c’est à votre bureau d’étude d’assurer la cohésion de cette équipe.

Les derniers pas à poser

Certes, l’assemblage vient d’être fait, mais ce n’est pas une fin en soi. Vous devez inéluctablement lancer un certain nombre du produit assemblé. Ainsi, vous serez au courant s’il y a encore des choses à corriger. Maintenant, vous penserez à l’obtention des différentes certifications. Pour avoir lesdites certifications, vous ferez des essais de qualifications avec les produits jugés fiables du nombre de produits assemblé. Selon le produit connecté, vous rechercherez les certifications adéquates. Par la suite, vous vous rapprocherez de la SIG pour appliquer à votre produit final, les normes de communications. Dès lors, vous êtes sûr d’avoir un bon dossier entre les mains et il est possible de commander la production en masse de votre produit à l’industrie. Mais, n’oubliez pas de vous approvisionner convenablement en composant. Voilà, votre produit vient d’être industrialisé et vous serez bientôt heureux des retombées.

De quelles compétences  avez-vous réellement besoin pour venir à l’industrialisation de votre produit ?

Dans votre entreprise, vous devez inéluctablement avoir le marketeur et l’architecte système. Le premier trouvera les idées pour mieux faire la promotion du produit tout en imaginant les business modèles. Le second est le responsable technique de votre projet. Après cela, vous aurez besoin d’un ou des électroniciens, un analyste des données de même qu’un concepteur mécanique. En outre, vous aurez besoin du designer industriel, d’un développeur d’application pour les smartphones, les PC et aussi le Web. Il vous faudra aussi un chef de projet innovation pouvant intervenir dans plusieurs disciplines et d’un développeur de logiciel embarqué.   

Manuel
News Reporter
Un peu geek sur les bords, j'aime tout ce qui est lié aux nouvelles technologies, au point d'en avoir fait un blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *