Home Actualités Quelle banque choisir pour sa Start Up ?

Quelle banque choisir pour sa Start Up ?

par Manuel

Lorsqu’un entrepreneur décide de créer sa Start-Up, de nombreuses questions s’imposent très rapidement à lui, et il n’y est pas forcément préparé. Parmi celle-ci se trouve la question de la banque à choisir pour sa Start Up.

Ce choix est très important car s’il est mal fait, il peut conduire à une perte de temps et d’argent à la société en question. Nous allons tenter de voir ici quel est le choix de Start Up le plus judicieux à faire.

Avant toute chose, intéressons nous aux différentes possibilités qui s’offrent aux Start Up pour ouvrir un compte bancaire. On en décompte 3 :

  • les banques dites « traditionnelles »,
  • les banques « en ligne »
  • et depuis quelques années on a pu constater l’essor d’un troisième type qui est celui des « néobanques ».

Les banques traditionnelles

Les banques traditionnelles sont celles que l’on a l’habitude de côtoyer en tant que particulier (Société Général, BNP Paribas, Crédit Mutuel etc.). Ces dernières ont différents avantages qui la distingue des autres.

En effet, dans leurs offres, celles-ci proposent le programme le plus complet. Elles sont très diversifiées dans les services proposés. Ainsi on va pouvoir avec ce type de banque payer facilement à l’étranger, mais aussi par chèques. On va également pouvoir encaisser des chèques, obtenir un crédit ou encore un prêt bancaire.

Mais ne vous précipitez pas, elles ont également leurs inconvénients et ne sont recommandées que dans très peu de cas.

Ces banques ont certes une offre complète, mais elles la proposent pour un tarif qui est onéreux, hors de la portée de la majorité des Start Up qui se lancent et ont très peu de moyens. En moyenne il faut compter entre 50 et 100€ par mois. De plus, bien que des efforts sont réalisés (en formant leurs conseillers), ces banques ne sont pas spécialisées pour les Start Up. Ainsi leur offre n’est pas vraiment adaptée à cette structure.

Les banques en ligne

D’un autre côté, les banques en ligne proposent des services bancaires qui sont totalement automatisés, sécurisés et disponibles 24h/24. Elles se différencient notamment par l’absence d’agences physiques avec des banquiers comme on a l’habitude de côtoyer. Elles donnent une autonomie complète aux clients ayant un compte et permettent de faire des transactions (uniquement en ligne) à tout instant.

Ces banques ont d’ailleurs d’autres avantages non négligeables :

Tout d’abord, le prix. Leur offre est considérablement moins coûteuse, ce qui est plus en adéquation avec les attentes d’une Start Up, à l’instar de la flexibilité qu’on peut y trouver.

Ainsi, bien qu’elles aient quelques contraintes (comme par exemple : l’impossibilité de faire des encaissement par chèques) ces banques peuvent sembler être LA solution pour les Start Up qui ont besoin de se lancer. Il n’en est rien.

Les banques en ligne, avec du recul, sont certes attrayantes et compétitives mais n’ont finalement pas vraiment d’offre adaptée aux Start-Up. Et la plupart d’entre-elles (Hello Bank ou Boursorama par exemple) ne proposent d’offre(s) qu’aux auto-entrepreneurs et de fait pas aux comptes professionnels.

Les neobanques

Enfin, la troisième et dernière solution envisageable sont les néobanques. Cette structure bancaire est encore nouvelle mais fait déjà ses preuves aujourd’hui. Ces nouveaux acteurs nés d’Internet proposent une toute nouvelle façon de concevoir sa banque. Leur offre est très restreinte et elles offrent le service minimum nécessaire (gestion du compte et délivrent une carte bancaire) lorsqu’on les compare avec des banques traditionnelles. Pour autant, elles n’en sont ****pas moins pratiques, bien au contraire.

L’inscription est très rapide, ce qui permet de limiter la pertes de temps, qui est précieux pour les Start Up. De plus les conditions sont beaucoup plus souples pour se créer un compte, sans passer par la case de l’enquête sur la solvabilité ou par la demande de business plan.

Finalement, il faut comprendre que les néobanques sont essentiellement des établissements de paiement innovants dont les frais de gestion de compte sont bien moins élevés que chez ses deux homologues précédemment cités.

Ainsi, dans le cas d’une Start Up qui est en pleine phase de lancement, avec peu de budget et qui cherche donc une solution adaptée à sa situation sans être trop coûteuse ,il est préférable de s’orienter vers une néobanque.

Parmi celles-ci l’offre de Qonto ou Revolut semblent être les plus complètes, d’ailleurs ils en proposent des plus ou moins haut de gamme selon les prix. Il existe donc au sein de ces structures des perspectives d’évolution. De plus l’offre de Qonto par exemple s’assure de la mise en place du dépôt de capital, ce qui est un atout de taille.

Cependant, ce choix n’est pas inexorable pour toutes les entreprises. En effet, si une Start Up fait du B2B, et propose des moyens de payement par chèques, ou des transactions avec l’étranger il faudra opter dans la majeure partie des cas pour une banque traditionnelles. De même si la société a besoin d’avoir recours à un découvert, un crédit ou un emprunt auprès de sa banque.

Pour conclure dans la majeure partie des cas, une jeune Start Up aura plus intérêt à opter pour une néobanque mais si elle est soumise aux contraintes évoquées précédemment ou qu’elle à d’autres besoins spécifiques, alors il faudra opter pour un autre type de banque, le plus souvent traditionnelle. Ces questions se posent au démarrage, alors pour éviter les faux pas différents acteurs proposent des accompagnement durant toute la phase de lancement. Si vous êtes sur le point de vous lancer, early stage comme on dit, cliquez-ici pour en savoir plus.

Articles Similaires

Laissez un commentaire